2008 : Une industrie du package bancaire face à des choix stratégiques impératifs

Les choix stratégiques des éditeurs à l’épreuve des faits

La reflexion des institutions financières sur la refonte de leur core banking system s’amorcent grace à la combinaison de facteurs multiples… si la crise des Subprimes ne vient pas assécher les budgets d’investissement


NGR Consulting entrevoit plusieurs éléments importants se conjuguant en 2008 sur les places financières belges et Luxembourgeoises qui ont pour conséquence de favoriser la réflexion sur le remplacement des packages bancaires. Bien souvent annoncée -à tort- ces dernières années, il semble que les facteurs soient cette année combinés pour permettre cette réflexion : l’approche d’un certain nombre d’investissements inéluctables dus à la mise en œuvre de releases majeures (sur les plateformes existantes) auxquels s’ajoutent des facteurs d’ordre stratégique pourraient permettre à certaines institutions d’entrevoir un business case positif pour le remplacement de leur core banking system…si la crise des subprimes ne vient pas perturber ce subtil équilibre.

En effet, le secteur des institutions financières connait une forte pression sur ses marges due à certains facteurs structurels parmi lesquels de nouvelles contraintes réglementaires (ex Mifid). Face à cette pression, la recherche d’économies d’échelle est un des éléments clés de la compétitivité de ces institutions. Ces dernières ont donc lancé des stratégies d’optimisation de cout et d’adaptation de leur modèle opérationnel. Ces stratégies se concrétisent bien souvent par un mouvement de rationalisation de leur modèle opérationnel qui se traduit lui-même par un effort de concentration des opérations en des centres de traitements globaux et par un effort conjugué de standardisation des architectures applicatives par métiers. Dans le cadre de la construction du business case, les institutions financières luxembourgeoises ont à cœur de pouvoir se poser comme centre de traitement centralisé d’opérations pour certaines activités de leur groupe, capitalisant sur l’ouverture internationale de la place de Luxembourg.

Une de conséquence de ce phénomène qui s’amplifie est une demande de plus en plus forte des institutions vers la recherche d’une plateforme à la fois complète en terme de couverture fonctionnelle mais aussi capable de traiter les différentes spécificités de produits ou de contraintes réglementaires d’autres zones géographiques.

Ce phénomène d’internationalisation des fonctionnalités des différentes plateformes devrait s’amplifier sur 2008 et devient un critère de choix dont la pondération revêt une importante cruciale, ceci quelque soit le domaine d’activité du package.

Le développement des réflexions autour de l’outsourcing des processus métiers et IT va-t-il contribuer à remettre en cause le modèle de vente sur lequel reposent la majorité des éditeurs à ce jour ?

Nordine GARROUCHE

Scroll Up