Etude Externalisation des fonctions Back office au sein des Banques privées

L’externalisation des fonctions Back office crée-t-elle de la valeur au sein des Banques Privées ?

Un contexte difficile propice aux initiatives d’optimisation et transformation du modèle opérationnel des Banques Privées


Veuillez cliquer sur le bouton « play » pour lancer le document sonore.


Le contexte actuel, caractérisé par une diminution très importante de la valorisation des actifs sous gestion, crée une forte pression sur les coefficients d’exploitation des Banques Privées à travers l’effet revenu. Cette tension va, qui plus est, s’accentuer au cours des prochains mois sous l’effet d’une pression réglementaire accrue. Ce renforcement, plus que probable, du rôle des autorités de régulation ne sera pas sans conséquences sur les structures de coûts des acteurs de la Banque Privée. Ce qui, au final, aura pour conséquence d’augmenter encore un peu plus la taille minimale efficiente nécessaire pour absorber une structure de coût fixe toujours plus importante. Face à cette inquiétante perspective, ces acteurs auront le choix entre une politique d’acquisition dans un marché maussade ou de transformation de l’architecture de coût au sein de leur organisation. Si l’on considère cette dernière option stratégique, force est de constater que l’externalisation des fonctions Back Office constitue une initiative prometteuse. NGR Consulting fort de sa spécialisation de la déclinaison des orientations stratégiques au sein du modèle opérationnel des acteurs de la Banque Privée, a choisi de s’intéresser à l’étude de la valeur crée dans le cadre de cette option stratégique. Suite au retour d’expérience de l’externalisation IT et face au relatif échec de cette option stratégique sur le plan de la réduction de coût, il nous a paru intéressant de procéder à une analyse fine des opportunités de création de valeur liées à l’externalisation des fonctions Back Office. C’est pourquoi, il nous a semblé judicieux de décortiquer la structure des coûts des entités acteurs de la Banque Privée avant de s’intéresser à la mesure de la création de valeur initiée dans le cadre de ce processus de transformation du modèle opérationnel. Afin d’éviter des erreurs tragiques d’implémentation qui ont abondé dans le cadre du processus similaire limité au périmètre IT, nous avons considéré comme crucial le fait de souligner les conditions et contraintes de transformation du modèle opérationnel dans une optique de création de valeur.

- En ce sens, notre étude vise trois objectifs principaux : 1— Étudier et comprendre les structures de coûts, notamment les composantes découlant des fonctions Back Office au sein d’une organisation Banque Privé ; 2— Comprendre et tenter de mesurer la valeur crée dans le cadre d’un processus d’externalisation ; 3— Comprendre les conditions de transformation du modèle opérationnel pour créer de la valeur et les contraintes de mise en place de cette transformation ;

thumbnail of Note_de_cadrage._L_externalisation_des_fonctions_Back_Office

Nordine GARROUCHE

Scroll Up